« La femme aux chats » de Guillaume Le Blanc ( édition le Seuil, raconter la vie ), Janvier 2014.

lafemmeauxchats

L’amour des chats a brisé l’identité d’une profession, l’a recomposée, organisant d’une nouvelle manière la vie au travail et la vie hors-travail. La contrôleuse des impôts est devenue la femme aux chats. Cela se passe à Pessac. Non loin de Bordeaux. A l’intérieur d’un joli pavillon dans une zone résidentielle, au bout d’un chemin qui mène vers un étang, non loin d’une piste cyclable qui relie Bordeaux à l’océan.

Karine est la femme aux chats, à la fois contrôleuse des impôts et éleveuse de Sacrés de Birmanie. Mal à l’aise dans un monde de la fiscalité en pleine restructuration, elle a choisi d’aménager sa vie personnelle et professionnelle pour assouvir sa passion des félins. L’élevage des chats est pour elle un art plutôt qu’un commerce. C’est pourquoi elle a voulu faire de ce second métier un lieu de réalisation de sa philosophie du soin mutuel. Par le récit sensible de sa rencontre avec Karine, Guillaume le Blanc rend toute sa richesse à cette existence entre deux mondes.

Devenir éleveuse, c’est entrer en vocation. On aime une variété de chats et on choisit de se consacrer à elle, de lui donner sa chance, selon les nouvelles lois d’un amour exclusif.

La vie aménagée de Karine montre la voie d’un rééquilibrage possible entre vie au travail et vie hors travail. Son histoire est aussi l’occasion de s’interroger sur la place affective croissante que les animaux domestiques occupent dans nos vies et de reconsidérer les frontières entre l’animal et l’humain

lien internet

Adresse à PESSAC:
Chatterie du royaume d’Agapé
Karine Sanderson
57 rue des fauvettes
33600 PESSAC

la vidéo de l’auteur:


Guillaume le Blanc, La femme aux chats par raconterlavie

Enregistrer