Mon grand-père paternel, Séverin Louis BLONDEL, chevalier de la légion d’honneur en 1921.

Mon grand-père Séverin Louis BLONDEL ( 1882-1929), sa femme Berthe Marie FERAY et leur fille aînée Marie-Louise. Photo prise en 1916 ( après sa blessure de guerre en 1916 ). Source . Album familial de Pierre Réaux.

Mon grand-père paternel, Séverin Louis BLONDEL -que je n’ai pas connu- est né à Ocqueville en Seine-Maritime (Seine inférieure à l’époque) le 26 avril 1882.
Son registre matricule ( N° matricule de recrutement : 2235, classe de mobilisation : 1902 ) fait état des signalements suivants:
Sourcils : châtains : cheveux : ?
Yeux : gris : front: droit
nez : petit : bouche : petite
menton : rond visage : ovale
taille : 1m 64 :
Degré d’ instruction : 3 ( lire, écrire, compter)

Il  était le quatrième enfant  mais  le fils  aîné d’ une famille de sept enfants de  François Armand BLONDEL, tisserand, né en 1841 (  voir photo de la  tombe à Ocqueville) et de  Marie Adèle GRANCHER, tisserande également née en 1849, ayant  tous les deux habités  Ocqueville également et  mariés   le 21 septembre 1875 ( voir extrait d’état civil en vue de l’obtention de sa légion d’ honneur).

Il s’est marié le 2 juillet  1912  à  ROUEN à l’âge de 30 ans -habitant alors au 3 rampe cauchoise à ROUEN, chez Mme Quesnel – avec  ma grand-mère   Berthe, Marie FERAY, née à Cany-Barville le 21 mai 1889 et   qui habitait 20 quai de Paris à ROUEN  et était  âgée à l’époque  de 23 ans.

Il est décédé le 30 octobre 1929 à  Ocqueville à l’âge de 47 ans  des suites  de ses blessures de guerre lors de la première guerre mondiale de 1914-1918. Il sera reconnu invalide à 100 %  et de ce fait éligible pour  être Chevalier de la Légion d’ honneur ( décret du 12 mai 1921 publié au J.O. du  21 mai 1921 sous le N° de certificat d’ immatriculation 89.049  et au titre de la loi du 16 août 1920). Il recevra cette légion d’ honneur  à Cany-Barville le 14 juillet 1921 des mains du Docteur  Maurice Gayet, lui même chevalier de la légion d’ honneur ( voir ci-dessous).
Journal_officiel_de_la_République_du 21 mai 1921 pour la légion d’ honneur

Il recevra également  la Médaille militaire, créée le 28 janvier 1852 par le prince Louis Napoléon, futur Napoléon III  avec effet à partir du 16 août  1916 ainsi que la  Croix de guerre 1914-1918 ( voir photo de la tombe à  Ocqueville ci-dessous).
Dans le journal officiel du 31 octobre 1917, et par décret du 18 octobre 1917 sur le rapport du ministre de la guerre, sa pension de guerre en qualité de soldat pour cécité complète avec jouissance est portée à 1200 fr remplaçant celle accordée par le décret du 29 mars 1917 d’un montant de 975 fr. Pour information les pensions pour cécité complète selon les grades étaient les suivantes : Adjudants : 1915 fr, Sergents : 1655 fr, caporaux : 1395 fr
Journal_officiel_de_la_République_du 31 octobre 1917 pour sa pension de guerre

Liens internet / documents :
La grande chancellerie de la Légion d’ honneur
Les archives nationales
La société des membres de la Légion d’ honneur
La base de données « Léonore » des décorés de la Légion d’ honneur en France
Le dépliant du musée de la Légion d’ honneur à Paris
Historique_du_205e_régiment_d’infanterie
Le Centre d’Accueil et de Recherche des Archives Nationales de Paris ( CARAN)
le site mémoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr
le frère de mon grand-père : source : Gérard Duchesne (Géneanet)

page 33 extrait du JMO – Journal de Marche et des Opérations du 205e RI – blessures du 16 mai 1915 à Mareuil en Picardie

Vidéos de recherche d’ information:
www.geneawiki.com ( fiche matricule)
le site web geneanet.org