“La Nostalgie de l’ honneur” par Jean-René Van der Plaetsen – septembre 2017 ( édition Grasset)

Lauréat du prix Jean Giono 2017, l’auteur a également décroché l’Interallié pour La nostalgie de l’honneur, paru chez Grasset ( source : livre hebdo). Livre prêté par Jean-Jacques Foubert, ancien colonnel en avril 2017 à POISSY

Le jury du prix Interallié a récompensé, le 22 novembre, Jean-René Van der Plaetsen pour son premier récit La nostalgie de l’honneur, paru le 6 septembre chez Grasset. L’écrivain l’a emporté au 3e tour de scrutin par 7 voix contre 3 pour François-Henri Désérable (Un certain M. Piekielny, Gallimard) et une pour Nicolas d’Estienne-d’Orves (La gloire des maudits, Albin Michel).

Directeur délégué de la rédaction du Figaro Magazine, Jean-René Van der Plaetsen évoque les conversations avec son grand-père, le général Crépin, sur ses souvenirs de la Résistance et de la guerre, et sur les valeurs du courage, du mépris de l’argent, de la carrière et de la fidélité. L’auteur s’interroge sur l’oubli contemporain de l’intérêt général, du souci d’autrui, du respect du passé et de la grandeur.

Le lauréat, présent au restaurant Lasserre où le jury a délibéré, s’est dit ému par cette récompense, attribuée “le jour de la naissance du général Leclerc que mon grand-père a suivi dès le premier jour”, a-t-il déclaré.

Finaliste malheureux du Renaudot essais, l’auteur a toutefois été distingué par le prix Jean Giono 2017, le prix littéraire de l’Armée de Terre – Erwan Bergot et le prix du Nouveau Cercle de l’Union.

En 2016, le prix Interallié a été attribué à Serge Joncour pour Repose-toi sur moi (Flammarion).

lien internet :
un article du figaro sur le sujet


L’emplacement de Manoka au Cameroun, lieu du fameux” serment de Manoka  décrit page 14 du livre “qui marque le début de l’aventure de ce qui sera la  2e DB du Colonnel leclerc à l’époque qui viendra ensuite libérer Paris en août 1944 et Strasbourg ensuite la même année.