“La déconnexion des élites”,de Laure Belot, éd les Arènes, janvier 2015

la deconnexion des élites

Un iPhone est plus puissant que l’ordinateur de la fusée Apollo en 1970.
35 millions de Français ont déjà utilisé Leboncoin.fr pour acheter ou vendre.
Les fondateurs de Google, d’Amazon, de Microsoft et de Facebook font partie des vingt-cinq plus grosses fortunes de la planète.
Nos « données personnelles » sont recueillies et décortiquées par des machines.
Facebook touche un Terrien sur cinq.
Aujourd’hui, un titre boursier change de mains en moyenne toutes les 25 secondes. En 2008, c’était tous les deux mois.
Cela vous inquiète ou cela vous excite ?
Le fait est que cette société est déjà la nôtre. Ordinateur ou smartphone en main, les citoyens s’informent, s’expriment, achètent, se financent en court-circuitant les intermédiaires classiques. Des secteurs économiques entiers sont bousculés. Cette accélération du monde laisse sur le bord de la route une élite dépassée : des énarques, des intellectuels, des politiques, des chercheurs, des banquiers, des chefs d’entreprise ne saisissent pas les nouveaux usages qui sont en train de balayer les habitudes et les normes. Internet a contrecarré l’ordre établi. Le pouvoir change de mains.
Quel avenir nous réservent ces nouveaux acteurs ? Jusqu’où a-t-on le droit d’analyser nos données personnelles ? Qui pose les limites dans ce monde, où quelques groupes privés surpuissants sont déjà plus influents que nombre d’États ? Qui pense ce monde qui vient ?
Enquête pionnière et passionnante, La Déconnexion des élites nous dévoile cette révolution qui nous concerne tous. Et raconte un monde qui avance comme une fusée.